Originaire du Cameroun, Adrienne Ntankeu, est une mannequin, une créatrice de mode, ainsi qu’une mère à temps plein de trois enfants. Atteinte d’albinisme,  elle a longtemps souffert des discriminations et des rejets des membres de sa famille. C’est ce rejet et son envie de sensibiliser sur la condition des albinos en Afrique, qui poussera Adrienne Ntankeu a créé ADINA, une association dont le but est de soutenir les minorités albinos.

Cette ONG vient en aide aux albinos au Cameroun mais aussi sur tout le continent africain. La mission première de l’association est d’éduquer et de sensibiliser les communautés afin de protéger les personnes albinos.

Être atteint d’albinisme, un parcours du combattant

En Afrique, 1 personne sur 4 000 est atteinte d’albinisme. Le manque de sensibilisation combiné aux croyances locales, renforce l’intégration sociale difficile des personnes albinos. Sans oublier les problèmes médicaux qu’ils rencontrent : leurs peaux et leurs yeux étant très sensibles au soleil. D’après un article du Monde : « seulement 2 % des personnes atteintes d’albinisme vivent au-delà de 40 ans » en Afrique à cause du manque de soin adapté accessible.

Afin de lutter contre l’exclusion et la discrimination faites envers les personnes atteintes d’albinisme en Afrique, Adrienne souhaite changer le regard de tous envers cette maladie génétique de peau peu connue du grand public. Ainsi, l’association ANIDA souhaite offrir aux petites filles atteintes d’albinisme, des poupées albinos en créant une cagnotte Leetchi. Le but est de renforcer leur estime et l’acceptation de soi. L’association collecte également des casquettes, lunettes de soleil ainsi que de la crème solaire afin de pallier au problème de santé liée à l’albinisme.

En cette journée du 13 juin qui veut sensibiliser à l’albinisme, il est essentiel de rappeler à quel point, il est important d’éduquer et de sensibiliser les plus jeunes à la tolérance et l’acceptation de l’autre malgré leur différence. Il est donc essentiel de rappeler que le racisme et la discrimination n’est pas seulement présent d’une communauté envers une autre, mais aussi au sein d’une même communauté.

 

Chez Kitoko Doll, nous voulons célébrer la différence. C’est une richesse à cultiver, un trésor à chérir. Tous différents, tous bienveillants.

 

Auteur : Dannelie DANIEL

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *